Alise-Sainte-Reine, Pré Haut, Plaine des Laumes (Côte d’Or, 21)

Une nécropole antique sous le Muséoparc d’Alésia

Une opération de fouille préventive a été réalisée au début de l’automne 2009 sur le territoire communal d’Alise-Sainte-Reine, préalablement à la construction du centre d’interprétation du MuséoParc d’Alésia et de ses aménagements proches. Le site est localisé dans la Plaine des Laumes, en contrebas des plateaux calcaires du Haut Auxois, au lieu-dit Pré Haut.

La plaine se caractérise par la confluence de trois cours d’eau : l’Oze, l’Ozerain et la Brenne. Les fouilles et prospections effectuées depuis le XIXe siècle dans ce secteur ont déjà permis de relever de nombreux vestiges aux alentours et sur les parcelles prescrites.
Les plus importants sont matérialisés par les nombreux fossés et aménagements des fortifications césariennes qui ceinturent l’oppidum mandubien. Outre ces structures imposantes, divers sites ont pu être repérés, notamment une nécropole de l’âge du Bronze, ainsi qu’un probable site d’habitat de la même période. À l’époque gallo-romaine, de nombreux établissements ruraux (villae, etc.) sont attestés en plaine et dessinent un réseau d’habitat relativement dense au pied de l’agglomération.

Sur la base de ces différents éléments, le Service Régional d’Archéologie a prescrit une opération de diagnostic réalisée par Stéphane Venault en 2004. Les sondages ont révélé cinq gisements archéologiques : un paléochenal et quelques fosses d’extraction datées de l’âge du Bronze final, des structures probablement associées à la contrevallation césarienne, un bâtiment gallo-romain, un probable établissement rural et une zone funéraire de la même période.

La fouille archéologique s’est déroulée sur les secteurs de la zone funéraire au nord et de l’édifice quadrangulaire au sud. Elle a permis de mettre au jour une nécropole composée de 19 sépultures à crémation, 26 fosses de résidus, huit dépôts de céramiques et quelques pierres de marquage. S’y ajoute quelques structures associées, dont deux fosses à amphores, un aménagement insolite constitué d’un escalier conduisant à une grande fosse et quatre inhumations d’Équidés.

À plus de 180 m au sud, seules les substructures du petit édifice sont conservées. Elles recoupent une fosse de résidus contenant des esquilles d’ossements humains. Aucune autre structure n’a été observée dans cette zone. L’ensemble est daté par le mobilier récolté dans une large fourchette chronologique qui court de la période augustéenne au IIIe siècle apr. J.-C.

Le pic de fréquentation est toutefois attesté au cours du Ier siècle apr. J.-C. La mise au jour d’une nécropole gallo-romaine lors de l’opération de fouille préventive présente un intérêt indéniable. Elle a été l’opportunité de faire le point de nos connaissances sur l’environnement funéraire d’Alésia, dossier quelque peu abandonné par les archéologues. Elle a également permis de lever un pan de voile sur le traitement des morts et le fonctionnement d’une nécropole rurale, un domaine encore largement méconnu dans cette région de la Gaule. Elle nous renvoie aussi l’image d’une zone de transition, entre ville et campagne, espace urbain et rural, qui reste aujourd’hui encore à explorer.

Y. Dellea

Alise-Sainte-Reine, Pré Haut. Escalier et fosse situe en bordure de la necropole.

Alise-Sainte-Reine, Pré Haut. Escalier et fosse situés en bordure de la nécropole.

Commune: Alise-Sainte-Reine
Adresse / lieu-dit: Pré Haut, Plaine des Laumes
Canton / Département: Côte d’Or (21)
Pays: France

Date de l’intervention:
du 31-08-2009 au 23-10-2009

Période(s) concernée(s): Antiquité (Ier-IIIe s. apr. J.-C.) 

Nature de l’intervention: Opération d’archéologie préventive préalable à la construction du centre d’interprétation du Muséoparc

Surface: 3 450 m²

Responsable d’opération: Y. Dellea

Suivi scientifique: J.-O. Guilhot, E. Pigeot (Drac-Sra Bourgogne)

Aménageur: Conseil général de la Côte-d’Or

Carte