Annecy, 8 Rue André Theuriet (Haute-Savoie, 74)

Cette opération concerne un site gallo-romain d’une superficie de 1 646 m2.La couche anthropique la plus ancienne identifiée dans la zone explorée est datée du IIe s. apr. J.-C. Elle marque ainsi le début de l’occupation du site. Le comblement des structures en creux a livré du mobilier de la première moitié du IVe s. apr. J.-C. Cette occupation du site entre le IIe s. et le IVe s. apr. J.-C. a vraisemblablement perduré de manière ponctuelle au Haut Moyen Âge et jusqu’à des périodes modernes.

Un grand nombre de trous de poteaux (plus d’une centaine sur 1 600 m2) et quelques structures linéaires (solins et sablières) formant des bâtiments ont été mis au jour. Le tiers central de la parcelle comporte une densité de vestiges nettement plus élevée que les deux autres tiers. Ces structures appartiennent sans aucun doute à plusieurs constructions qui se sont succédé. Leur très grand nombre et l’insuffisance des données chronologiques ne permettent de proposer que des hypothèses de restitution. À proximité de ces vestiges ont été identifiés un puits, un foyer, un silo et une fosse contenant des céréales carbonisées.

Deux fossés parallèles d’orientation est-ouest ont été découverts au sud de la zone où se concentrent les trous de poteaux. Il s’agit peut-être d’une limite de parcellaire antique. Deux zones empierrées, repérées sur une surface de 50 m2 et 150 m2, recouvrent une partie de ces vestiges. Elles constituent sans doute des niveaux de sol en cailloutis appartenant à une phase plus tardive. Dans le tiers nord-est du chantier, trois sablières semblent délimiter une petite construction, datant peut-être du Moyen Âge.

Un grand fossé (1,6 m de largeur pour 0,6 m de profondeur), d’orientation nord/ouest – sud/est, traverse la zone fouillée. Son orientation correspond à celle des parcelles représentées sur la Mappe Sarde (1730). Il est donc possible qu’il s’agisse d’une limite de parcellaire relativement récente. Le site fouillé au 8 rue André Theuriet est le seul connu sur la rive nord du lac, si l’on exclut les zones d’accès latérales que sont le portus et les pentes du mont Veyrier. Implanté dans une zone marécageuse peu propice à l’installation humaine, il est aussi le seul site implanté en dehors des principaux axes routiers.

Dès lors, la découverte de cette nouvelle zone d’occupation dans un secteur considéré comme inhospitalier permet de reconsidérer les données concernant les constructions périurbaines du vicus et leur lieu d’implantation. Elle démontre que certaines zones, a priori inhospitalières et en marge des grands axes de circulation, ne sont pas forcément inoccupées. La nature du site n’a pas pu être clairement établi. En l’absence d’indices déterminants attestant une activité artisanale, l’hypothèse d’un établissement rural à vocation agricole semble la plus pertinente.

Annecy, 8 r. A. Theuriet. Surface empiérée en cours de fouille. Vue en direction du nord.

Annecy, 8 r. A. Theuriet. Surface empierrée en cours de fouille. Vue en direction du nord.


Commune:
 Annecy
Adresse / lieu-dit: 8 rue André Theuriet
Canton / Département: Haute-Savoie (74)
Pays: France

Période(s) concernée(s): Antiquité (IVe s.)

Date de l’intervention:
du 02-04-2007 au 16-05-2007

Nature de l’intervention: Opération d’archéologie préventive pour la construction d’un collectif de logements et de garages

Surface: 1 646 m²

Responsable d’opération: S. Freudiger

Suivi scientifique: C. Laroche (Drac-Sra Rhône-Alpes)

Aménageur: SCI MGM ANNECY 2, P.A.E des pays du Mont-Blanc

Carte