Avenches, En Chaplix (Vaud)

Le site cultuel et funéraire d’En Chaplix a été mis au jour près d’Avenches dans le cadre d’une campagne de fouille préventive entre 1987 et 1989 en préalable à la construction d’un tronçon de l’autoroute A1.

Le site d’En Chaplix se trouve à environ un kilomètre au nord-est de l’agglomération romaine d’Aventicum, capitale de la cité des Helvètes. Un premier mausolée est édifié entre 25-30 apr. J.-C. à l’intérieur d’un enclos quadrangulaire de 35 par 30 mètres environ. Quelques années plus tard, vers 40, un second monument funéraire est érigé dans une enceinte carrée de 30 par 30 mètres, accolée au sud de la première. À proximité se situe une vaste villa suburbaine dite du « Russalet », connue essentiellement par photographie aérienne. C’est à cette villa, plus qu’à la ville d’Avenches, qu’il faut probablement rattacher le complexe cultuel et funéraire d’En Chaplix. Le début du IIIe siècle voit l’abandon progressif du site. Les deux mausolées sont démantelés par des récupérateurs de matériaux peut-être dans la seconde moitié du siècle, qui marque aussi le début du déclin de la ville romaine.

Au plan du discours architectural, les mausolées d’Avenches ? En Chaplix combinent deux systèmes bien distincts. Tout d’abord une construction conforme au plan de base, marquée par une vaste exèdre frontale, des faces latérales en demi-cercle et un massif quadrangulaire à l’arrière. En élévation et en façade, ce premier mouvement évoque en partie l’arc de triomphe, où l’arche centrale correspondrait à l’exèdre. Il affecte toutefois une morphologie plus élancée, puisqu’il est doté, au-dessus d’un attique normal, d’un second attique en retrait, lequel est encore coiffé d’un fronton.

Au-dessus de ce premier ensemble se dresse un autre édifice de conformation très différente, et plus courante : un mausolée comparable à ceux de Cologne, Beaucaire ou encore Sarsina, composé d’une pile carrée, d’une chapelle et d’une flèche.

Chaque édifice est donc constitué, en quelque sorte, de deux « monuments » superposés, que l’on eût sans doute restitués voisins sans la contrainte d’un contexte archéologique probant. Dans une perspective géométrique et modulaire, on peut en revanche décliner les mausolées en trois registres : d’abord le massif évoquant l’arc de triomphe, avec socle, podium, corps à pilastres ou colonnes, et attique, le tout inscrit dans un carré de 16 modules de côté ; puis un registre transitoire haut de dix modules, qui comprend l’attique supérieur en retrait et son fronton, ainsi que la pile de la chapelle ; enfin la chapelle et sa flèche qui, comme le registre inférieur, totalisent 16 modules de hauteur.

Avenches, En Chaplix. Vue aérienne du chantier réalisée en 1989.

Avenches, En Chaplix. Vue aérienne du chantier réalisée en 1989.

Commune: Avenches
Adresse / lieu-dit: En Chaplix
Canton / Département: Vaud
Pays: Suisse

Date de l’intervention:
du 11/1987 au 12/1989

Période(s) concernée(s): Antiquité

Nature de l’intervention: Opération d’archéologie préventive sur le tracé de l’autoroute A1

Responsable d’opération: D. Castella, L. Flutsch, P. Hauser

Suivi scientifique: D. Weidmann (SIPAL, archéologue cantonal)

Aménageur: Office fédérale des routes

Situation