Barcelonne-Du-Gers, ZAC Bassia – Tranche 1 (Gers, 32)

Des structures de combustion néolithique à Barcelonne-du-Gers

En amont des travaux d’aménagement liés à la mise en place de la ZAC Bassia, un diagnostic puis une fouille préventive ont été réalisés sur la zone prescrite. Les deux zones fouillées, d’une surface respective de 2500 et 4000 m², ont livré quelques restes de deux occupations successives de la fin du Néolithique.
Plusieurs vestiges mal conservés ont été mis au jour sur la première zone. Il s’agit pour l’essentiel de structures de combustion à pierres chauffées et d’épandages denses de tessons de céramiques. La plus ancienne occupation, de la toute fin du 4e millénaire avant notre ère, est représentée par une unique structure de combustion à pierres chauffées. Le reste des vestiges de la zone 1 est homogène. Le corpus céramique comprend des formes s’intégrant dans le catalogue typologique du Néolithique final du Sud-Ouest. Il s’agit de bols hémisphériques, de gobelets globulaires à profil fermé, de coupes et de pots majoritairement à bord droit. Les fonds sont majoritairement plats. Des préhensions composées de languettes superposées ont été découvertes. Les datations radiocarbones obtenues situent cette occupation entre – 2600 et – 2300 avant notre ère.
La seconde zone a révélé le même type de vestiges que la précédente. Ce sont ainsi six structures de combustion à pierres chauffées associées à quelques épandages lâches de mobilier céramique qui ont été découverts. Le mobilier céramique est très homogène et semble correspondre à une influence campaniforme. Il présente des bords rentrants à perforations orales, parfois associées à un cordon. Les préhensions prennent la forme de languette simple ou de bouton conique. Les fonds sont plats ou appointés. La datation radiocarbone obtenue sur l’un des très rares charbons conservés place cette occupation entre – 2463 et – 2273 avant notre ère (81,7 % à 2σ), elle confirme que cette occupation est plus récente.
Malgré un tamisage complet des sédiments issus des structures, le site n’a livré presque aucun reste organique hormis quelques très rares charbons. Le mobilier lithique comprend au total à peine plus d’une dizaine de pièces dont une hache polie, découverte dans les niveaux de labours, et une flèche à ailerons et pédoncule équarris. Les travaux agricoles ont joué un rôle important dans la mauvaise conservation des vestiges. Plusieurs remontages effectués sur des tessons céramiques et des éléments lithiques issus des structures de combustion à pierres chauffées montrent des traines mécaniques, parfois importantes.
Ce nouveau jalon régional apporte son lot de questions et quelques réponses à l’échelle locale malgré des limites certaines. La succession probablement rapide de deux occupations de la fin du Néolithique est à souligner.

Bruno BOSC-ZANARDO

Vue d'un foyer en cours de fouille

Commune: Barcelonne-Du-Gers
Adresse / lieu-dit: ZAC Bassia – Tranche 1
Département / Canton : Gers (32)
Pays: France

Date de l’intervention:
du 27/01/2015 au 28/03/2015

Période(s) concernée(s): Néolithique

Raison de l’intervention:
Aménagement de ZAC

Responsable d’opération: Bruno BOSC-ZANARDO
Suivi scientifique:
SRA Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées
Aménageur: Communauté de communes d’Aire-sur-l’Adour

Carte