Brion-près-Thouet, Château de Brion, Deux-Sèvres (79)

Une occupation rurale médiévale à Brion-prés-Thouet

L’opération de fouilles préventives de « Château de Brion » s’inscrivait dans le cadre de la réalisation d’une déviation située au nord du département des Deux-Sèvres, au nord de Thouars. Cette déviation devait permettre le contournement de Brion-près-Thouet par la route départementale 938. La fouille concernait une emprise de 6605 m² et a conduit à mettre au jour des vestiges de l’époque médiévale relevant de deux types d’exploitations distinctes : l’une agricole et l’autre en lien avec l’extraction de ressources.

Entre le VIIIe et le XIe siècle, la première phase d’occupation, peu intense, est essentiellement illustrée par la présence de silos au nord-ouest de l’emprise. Plus dense, entre le milieu Xe-XIe siècle, la deuxième phase se manifeste sous la forme d’une exploitation agricole et d’une carrière réparties sur la totalité de l’emprise. Enfin, aucune trace d’occupation n’a été identifiée à partir du XIIe siècle.

L’intérêt majeur du site est lié à la présence d’une carrière essentiellement liée l’extraction de la marne et s’inscrivant entre le milieu Xe et le XIe siècle. Ce type de site est relativement inédit dans la région. Il n’avait pas été reconnu lors du diagnostic et a nécessité une réorientation du programme scientifique et technique de l’opération. Bien que perfectible, cette opération permet d’alimenter la réflexion sur l’approche méthodologique de ce type de site dont l’exploration exhaustive paraît difficilement envisageable sur de telles surfaces. Quant à l’exploitation agricole, comme pour d’autres sites ruraux, elle est perceptible à travers les silos regroupés par ensembles représentant autant de batteries ou d’aires d’ensilage. D’autres silos apparaissent isolés et sans organisation spécifique. L’emprise fouillée ne correspond probablement qu’à une partie d’un espace agraire initial. Selon l’étude de la répartition spatiale, les espaces de culture associés pourraient se situer, au moins pour partie, au nord de l’emprise.

Une des singularités du site de « Château de Brion » réside dans la présence de structures d’extraction et d’aires d’ensilage dans le même espace et avec une fourchette chronologique identique (milieu Xe-XIe siècle). L’étude ne permet pas de déterminer la chronologie relative entre l’exploitation agricole et la carrière. En effet, suivant les zones ou les secteurs, elles pourraient se succéder, être concomitantes ou alterner entre l’une et l’autre.

Cet exemple illustre la complexité et la diversité de l’occupation du sol dans les campagnes médiévales de cette région. Il ouvre sur des perspectives de recherches sur le peuplement des campagnes, sur les modalités d’exploitation des terres et du sous-sol au Moyen Âge et leurs évolutions. A l’échelle régionale, la confrontation des données acquises avec celles d’autres sites ruraux des Xe-XIIe révèle que seul le site de « Bourg Calin » à Jaunay-Clan (Vienne) met en lumière la concomitance d’une exploitation agricole avec l’exploitation du sous-sol pour l’extraction du limon. Elle révèle des structures similaires au site de « Château de Brion » : galeries, puits, fosses, silos…

D. Ladiré

Commune: Brion-près-Thouet
Adresse / lieu-dit: Château de Brion
Canton / Département: Deux-Sèvres (79)
Pays: France

Date de l’intervention:
du 08-2013 au 09-2013

Période(s) concernée(s): haut Moyen Âge

Nature de l’intervention:
Opération d’archéologie préventive en préalable à la construction d’une déviation.

Responsable d’opération: D. Ladiré

Suivi scientifique: SRA Poitou-Charente

Carte