Cavaillon, Les Vignères (Vaucluse, 84)

Une occupation médiévale à Cavaillon

Dans le cadre du projet d’aménagement de logements situé au hameau des Vignères, à cinq kilomètres au nord de Cavaillon (Vaucluse), au sein de la vallée de la Durance, et à trois kilomètres de celle-ci, une fouille archéologique a été réalisée sur une superficie de 825 m2 dont 500 m2 environ à proximité d’une chapelle fondée au XIe siècle, classée Monument Historique depuis 1982, et dont la présence a motivé en grande partie l’opération, associée aux résultats positifs du diagnostic mené par l’Inrap en 2006.

Il en résulte l’étude d’un site rural médiéval, dont la proximité avec des vestiges antiques (villa ?) se traduit par un remploi important de blocs calcaires équarris et la présence de fragments de tegulae et d’imbrices. De même, des tessons de céramique attribués au deuxième âge du Fer ont été prélevés dans un sondage au sein d’un horizon alluvionnaire. Toutefois ceci ne permet pas d’affirmer l’existence d’une occupation gauloise.

Deux phases d’occupation ont été mises au jour, la première attribuée à la charnière de l’an Mil, alors que la seconde se caractérise par une installation postérieure au XIIIe siècle. Cette occupation médiévale se cristallise principalement à proximité immédiate de la chapelle, même si aucun lien stratigraphique n’a pu être établi avec cette dernière, puisqu’elle se situe à une dizaine de mètres à l’est de la parcelle concernée par la fouille.

La première phase se présente sous la forme d’une installation rurale liée à une économie de subsistance, associée à un ensemble funéraire. Nous n’avons pas mis au jour d’élément lié à l’habitat. La seconde phase, plus tardive car postérieure au XIIIe siècle, témoigne de l’installation de plusieurs murs, semble-t-il, liés à l’installation des Hospitaliers aux Vignères.

Le premier ensemble concerne neuf structures en creux, toutes mises au jour au sein de la zone 2 située à 80 mètres de la zone 1. On relève cinq fosses-silos, trois fosses à fonction indéterminée et une structure non identifiée appartenant à la période Moderne. Cette aire d’ensilage datée de l’an Mil s’étend très probablement en direction de l’est.

Le second ensemble est groupé dans la partie centrale de la zone 1, dans un axe nord-sud. Il regroupe vingt-sept fosses à vocations diverses (silo, fosse d’extraction de matériaux, fosse à déchets), deux aires foyères et un petit bâtiment voué aux activités de la vie quotidienne.

Ce bâtiment fonctionne conjointement avec une aire d’activités à l’air libre caractérisée par des foyers liés à de nombreuses fosses adjacentes, comblées par les rejets de ces activités quotidiennes. Toutes les fosses et les niveaux de sols ont livré du matériel céramique daté entre le IXe siècle et le XIe siècle. Des pesons et une fusaïole découverts au sein du bâtiment permettent d’imaginer une activité domestique de tissage, même si ce dernier présente aussi différents niveaux de foyers en son sein. Seuls deux tessons des XIIIe et XIVe siècles ont été découverts.

Le troisième ensemble de vestiges est situé dans la partie orientale de la zone 1, en limite orientale de la zone de fouille et sur toute la longueur de cette dernière. L’aire d’inhumation est constituée de sept sépultures en coffre ; ces derniers sont composés de dalles calcaires équarries en remploi, certaines présentant des aménagements de type trou de louve.

Si aucun mobilier n’était associé à ces tombes, les datations radiocarbone les placent dans une fourchette chronologique allant du VIIIe au XIIIe siècle. Dès le XIIIe siècle, un bâtiment s’implante sur la zone d’inhumation. Il possède une élévation en matériaux périssables, posée sur un solin de pierres présentant des aménagements destinés à l’isoler de l’humidité. Ce mur fonctionne très probablement avec un deuxième mur, formant l’amorce d’un bâtiment en abside. Dans une phase de réaménagement, un autre muret prend appui contre le mur hémicirculaire.

La fouille du site des « Vignères » à Cavaillon constitue un apport non négligeable dans la connaissance d’une occupation rurale du Moyen Âge dans la vallée de la Durance, jusque-là très peu documentée : elle offre des éléments tangibles sur l’installation des Hospitaliers, jusque-là attestée uniquement par les textes. Seule une fouille englobant le périmètre de la chapelle permettrait de comprendre les relations entre cette dernière, l’installation rurale primitive et l’amorce de bâtiment tardo-médiéval.

K. Ducat

Vue du mur tardo médiéval et de l'aire sépulcrale.

Vue du mur tardo médiéval et de l’aire sépulcrale.

Commune: Cavaillon
Adresse / lieu-dit: Les Vignères
Canton / Département: Vaucluse (84)
Pays: France

Date de l’intervention:
du 01-08-2007 au 31-10-2007

Période(s) concernée(s): Moyen Âge

Nature de l’intervention: Opération d’archéologie préventive en préalable à la construction de logements

Surface: 825 m²

Responsable d’opération: K. Ducat

Suivi scientifique: X. Delestre, D. Lavergne (Drac-Sra Provence-Alpes-Côte d’Azur)

Aménageur: SCI Commanderie des Vignères

Carte