Massongy, « Massongy-le-Bas », Route de l’église

Les vestiges mis au jour au lieu-dit « Massongy-le-Bas », route de l’église à Massongy appartiennent à un site rural. Ce dernier est situé un peu en retrait de la voie romaine reliant le vicus de Genava au col du Grand-Saint-Bernard via Thonon-les-Bains.
Sur le site, l’importance du bâti maçonné ainsi que le diagnostic de A. Rébiscoul (Inrap) sur une parcelle voisine confirment l’hypothèse d’une villa à cet endroit. Cette opération précède la construction d’un immeuble d’habitation (maître d’ouvrage Sarl “Les résidences du Léman”).
La fouille a porté sur 900 m2 centrés sur une terrasse comportant l’angle d’un bâtiment gallo-romain, sans doute périphérique au corps principal d’une villa. La nature des vestiges permet de proposer l’hypothèse d’un bâtiment à vocation thermale.

Les débuts de l’occupation du site ne sont pas connus, mais doivent être relativement précoces si l’on se réfère à la première phase de démolition datant du milieu du Ier s. apr. J.-C. La suite se caractérise par une occupation avec diverses évolutions architecturales s’étendant jusqu’aux IIIe-IVe s. apr. J.-C. sans doute. Le bâtiment est abandonné aux IVe-Ve s. apr. J.-C., remplacé par des constructions plus légères.

L’occupation de cet espace rural a donc perduré au moins jusqu’au Haut Moyen Âge. La fouille a aussi mis en évidence une très grande quantité de fosses recoupant la majorité des structures romaines. Si la nature de ces creusements reste souvent énigmatique, il est probable qu’il s’agisse de plusieurs phénomènes pouvant correspondre à des constructions légères, à la récupération des anciennes maçonneries, à l’extraction de matériaux ou à des chablis.

Une tombe isolée a, par ailleurs, été dégagée au centre de la parcelle. Elle contenait les restes d’un enfant âgé de 7 à 9 ans. La datation par radiocarbonne fournit une fourchette chronologique entre 1449 et 1641 apr. J.-C. Cette tombe peut être rattachée au cimetière de l’église Saint-Jean-Baptiste située non loin. L’organisation du tissu rural du Chablais occidental demeure encore mal connue. En effet, dans le Chablais savoyard, les établissements romains se limitent à la seule agglomération de Thonon-les-Bains, et aucune villa n’a encore été fouillée.

S’il apparaît que la rive nord du lac est plus densément occupée en raison d’une situation plus favorable, la rive sud est suffisamment riche en ressources naturelles et suffisamment fréquentée pour envisager la présence d’un tissu rural continu, exception faite de la portion Evian–Saint-Gingolph où l’arrière-pays est très limité entre le lac et les Alpes.

Massongy. Vue générale de la canalisation d'évacuation.

Massongy. Vue générale de la canalisation d’évacuation.

Commune: Massongy
Adresse / lieu-dit: « Massongy-le-Bas », Route de l’église
Canton / Département: Haute-Savoie (74)
Pays: France

Date de l’intervention:
du 07-07-2008 au 29-08-2008

Période(s) concernée(s): Antiquité romaine, Moyen Âge, Époque moderne

Nature de l’intervention: Opération d’archéologie préventive dans le cadre du projet de construction d’un immeuble

Surface: 900 m²

Responsable d’opération: B. Julita

Suivi scientifique: C. Laroche (Drac-Sra Rhône-Alpes))

Aménageur: Sarl Les résidences du Chablais

Carte