Roanne, 71 Rue de Charlieu, Loire (42)

Fouille d’un quartier antique à Roanne

De juin à septembre 2010, les archéologues de la société Archeodunum ont pu explorer, dans le cadre d’une opération préventive, un nouveau quartier antique de la ville de Roanne (Loire). Ils ont mis au jour des vestiges d’habitat et d’installations artisanales assez bien préservés des injures du temps.
Les recherches menées dans cette ville depuis la fin du XIXe siècle ont peu à peu démontré l’ancienneté de l’agglomération. Rodumna a ainsi été occupée sans discontinuer de la Protohistoire à l’époque romaine : du IIe siècle avant notre ère jusqu’au IIIe siècle apr. J.-C. L’agglomération faisait partie du territoire des Ségusiaves et avait pour capitale Forum Segusiavorum (Feurs). Située au carrefour de plusieurs voies, la bourgade se limitait, durant l’époque gauloise, au quartier situé autour de la rue Gilbertès, tandis que la ville gallo-romaine, s’étendant vers le nord et le sud-ouest, atteignait plus de 30 hectares.

UN QUARTIER DES PREMIERS SIÈCLES DE NOTRE ÈRE
La fouille conduite au 71 rue de Charlieu se situe dans l’extension nord de la ville du début de notre ère. Elle complète le plan urbain antique autant qu’elle confirme certaines hypothèses relatives au réseau viaire et à la vocation artisanale du quartier.
Dans la partie orientale de l’emprise de la fouille, un tronçon de voie d’orientation nord-sud a été reconnu. Il correspondrait à une rue venant du centre de l’agglomération. À l’instar du développement de la ville gallo-romaine autour de l’axe voisin de la rue Albert Thomas, un quartier s’est constitué le long de cette voie. La rue de Charlieu en pérennise le tracé.

UN ESPACE ARTISANAL
Ce quartier se caractérise par la présence de structures artisanales, comme le laissait présager le four de potier fouillé en 1990 par l’Afan sur une parcelle voisine. L’importance de l’activité de production de céramique a été confirmée par la découverte d’un nouveau four et de deux emplacements de tours de potiers. Une production métallurgique est également attestée par la mise au jour d’un dépotoir de forge situé en bordure de la voie. Afin d’assurer l’approvisionnement en eau, quatre puits avec un cuvelage en pierre sont installés près des structures artisanales et des bâtiments.

ARCHITECTURE DES VESTIGES
Au nord de ce secteur artisanal, un grand bâtiment est séparé de la voie antique par un portique dont témoigne la présence de bases de piliers. De l’autre coté de la rue, trois pièces semi-enterrées, d’une vingtaine de mètres carrés chacune, ont été dégagées. Elles étaient toutes accessibles par un escalier. L’une d’entre elles présentait la particularité d’avoir un puisard maçonné en brique dans un angle. Une autre contenait une amphore intégrée au sol de la pièce et utilisée comme vide sanitaire. Leurs murs étaient constitués d’un solin de pierres liées au mortier, haut de 80 cm, et d’une élévation en pans de bois et briques crues. La base de ces parois était recouverte d’un décor peint moucheté, tandis que le sol des pièces était composé de mortier de tuileau et de terrazzo. Les autres bâtiments découverts sur le site étaient fondés sur des poteaux de bois directement plantés dans le sol ou bien maintenus par un petit solin de pierres. L’abondant mobilier archéologique livré par le site – et notamment par plusieurs dépotoirs – permettra, au terme de son étude, de restituer chronologiquement l’évolution du quartier du Ier au IIIe siècle de notre ère.

S. Mayoud

four de potier four de potier

Commune: Roanne
Adresse / lieu-dit: 71 rue de Charlieu
Canton / Département: Loire (42)
Pays: France

Période(s) concernée(s): Antiquité

Nature de l’intervention: fouille archéologique préventive

Surface: 7 000 m²

Responsable d’opération: S. Mayoud

Suivi scientifique: M.-A. Gaidon-Bunuel (Drac-Sra Rhône-Alpes)

Aménageur: EOVI-USMAR

Carte