Saint-Sylvain-d’Anjou – Mossé (Maine-et-Loire, 49)

Des enclos protohistoriques et médiévaux à Saint-Sylvain-d’Anjou

L’aménagement de la zone d’activité commerciale de l’Océane, à côté de Saint-Sylvain-d’Anjou, a donné lieu à un diagnostic en 2013. Ce dernier a permis de circonscrire deux sites au lieu-dit « Mossé », l’un de la Protohistoire (Mossé 1) et un autre, le jouxtant, du bas Moyen Âge / époque moderne (Mossé 2). L’opération de fouille a été confiée à la société Archeodunum et la prescription a donné lieu à la fouille de 2,5 ha, sur les 4 ha que comptent les deux sites réunis. L’étude est en court, aussi les données exposées ici sont susceptibles d’évoluer.

Mossé 1 :
Il s’agit d’un vaste enclos de l’âge du Fer, de 2,4 ha, dont la fouille a été effectuée à 50 % de sa superficie soit 1,2 ha. Il se caractérise par un plan proche du carré et des dimensions particulièrement grandes, voire inédites, pour la région (146 à 162 m de côté). En moyenne, le fossé d’enclos conserve 2,8 m de largeur à l’ouverture, pour 1,8 m de profondeur et présente un profil en « V ». Le comblement stratifié laisse entrevoir des figures de curage. Le côté nord de l’enclos livre l’unique système d’entrée. Celui-ci se caractérise par une interruption du fossé de 66 m, vraisemblablement combinée à un fossé orienté ouest / est et installé en retrait à l’intérieur de l’espace (de 14 à 18 m), venant ainsi « barrer » cette interruption. Les indices d’occupation en son sein sont minces, ils se résument à quelques fosses au sud et deux groupements de trous de poteaux, peut-être jusqu’à quatre, formant des bâtiments de petites dimensions au nord-est (greniers ?). Un foyer de forme quadrangulaire, mais sans autre élément pour caractériser sa fonction, a aussi été mis au jour non loin des bâtiments. Plus à l’est, un puits a été reconnu mais il n’a pas pu être fouillé dans son intégralité du fait des intempéries rendant les bermes instables. Signalons également la zone où du mobilier roulé a été retrouvé piégé dans une faible dépression de forme irrégulière. Le peu de mobilier recueilli permet de dater le site de l’époque laténienne. La question de la fonction de cette vaste enceinte reste entière et il est impossible de trancher entre un lieu d’habitat classique, un espace à vocation économique pour une aire d’habitat voisine, ou encore un lieu en rapport avec des pratiques sociales symboliques (cérémoniel ou sanctuaire). Enfin, les quelques fossés rectilignes est / ouest sont pour la plupart de datation indéterminée. Ils sortent de l’espace délimité par le fossé d’enclos et lui sont postérieurs, ce qui suggère plutôt des fossés parcellaires et tardifs.

Mossé 2 :
Le site du bas Moyen Âge / début de l’époque Moderne se compose d’un enclos de plan trapézoïdal qui mesure entre 68 et 82 m de côté (environ 5600 m²). Le tronçon occidental du fossé reprend de façon remarquable le tracé d’une partie de la façade orientale du fossé protohistorique. Malgré la superficie importante de l’enclos, ses caractéristiques ne peuvent en faire un site défensif : en moyenne 4,50 m de largeur et profond de 1,70 m. Six fossés de partition divisent l’intérieur de l’enclos en espaces de dimensions et de plans variés. L’essentiel des vestiges se concentrent dans l’espace le plus grand, au sud-est. Dans ce dernier, une série de trous de poteaux dessine le plan d’un bâtiment rectangulaire, de 18,5 m par 11 m, montrant deux angles à pans coupés. A l’intérieur du bâtiment, un alignement de cinq trous de poteaux de section réduite témoigne de l’emplacement d’une cloison. Aucun niveau d’occupation n’a été retrouvé, cependant un groupe de fosses dans la partie nord et un autre, plus dilaté, au sud, comportant un foyer, sont en lien direct avec le bâtiment. En périphérie du bâtiment et fonctionnant vraisemblablement avec celui-ci, se répartissent une dizaine de fosses plus ou moins imposantes et aussi datées du bas Moyen Âge. Trois puits, dont deux de cette même période, ont aussi été découverts mais distant entre 30 à 40 m du bâtiment. Les éléments réunis sur l’organisation du site, le bâtiment et le mobilier, écartent l’hypothèse d’un habitat défensif et plaident davantage en faveur d’un habitat intercalaire de type ferme.
En dehors de l’enclos médiéval, un groupe de structures a été mis au jour à l’extrême sud-est de l’emprise de fouille. Parmi ces structures, plusieurs trous de poteaux signalent l’emplacement d’un ancien bâtiment de plan rectangulaire, mesurant environ 8 m par 5,5 m. A l’intérieur et à l’ouest du bâtiment se trouvent des fosses assez profondes, montrant des relations stratigraphiques avec les trous de poteaux, attestant de leur antériorité.
L’occupation se poursuit au-delà du début de l’époque Moderne. En effet, après une période d’abandon, le fossé est curé en partie à la fin du xviie-début du xviiie siècle. L’intérieur de l’enclos reçoit alors une métairie qui apparaît sur le cadastre napoléonien. La plupart des éléments perceptibles sur ce cadastre et situés dans l’enclos ont été retrouvés malgré leur fort niveau arasement : les fondations de deux des quatre bâtiments de la métairie, une partie du tronçon oriental de l’enclos d’origine médiévale. Une zone en eau, de type marre, apparaissant aussi sur le même cadastre, a été mis en évidence au nord en dehors de l’enclos. Enfin, remarquons que le réseau de fossés parcellaires est très présent pour cette période.

 

 T. Lasnier

Commune: Saint-Sylvain-d’Anjou
Adresse / lieu-dit: Mossé 1 et Mossé 2
Canton / Département: Maine-et-Loire (49)
Pays: France

Date de l’intervention:
du 13/07/2015 au 28/08/2015

Période(s) concernée(s): Moyen-Age ; Age du Fer

Surface: 39 000 m²

Nature de l’intervention:
Opération d’archéologie préventive liée à l’aménagement d’une ZAC

Responsable d’opération: T. Lasnier
Suivi scientifique:
SRA Pays de la Loire
Aménageur: SPLA de l’Anjou

Carte