Seysses, 1115 route de Toulouse (Haute-Garonne, 31)

Une aire d’ensilage médiévale à Seysses

Cette opération d’archéologie préventive s’inscrit dans le cadre de la construction d’un lotissement au 1115 route de Toulouse. À la suite du diagnostic effectué par É. Tranier en 2014 (Tranier 2014), plusieurs structures d’ensilage ont été mises au jour conduisant à la prescription d’une fouille par le service régional de l’archéologie de Midi-Pyrénées.
Le site, d’une superficie d’environ 600 m2, se situe en rive gauche de la Garonne (à 2,5 km du lit du fleuve) à une altitude comprise entre 166 et 170 m NGF, entre les coteaux de l’Armagnac à l’ouest et les coteaux du Lauragais à l’est. À proximité du site s’écoule le ruisseau de Binos/le Roussimort, perpendiculaire à l’axe du talus, ainsi que la Saudrune, un peu plus loin. Le site est plus précisément localisé à la limite entre la basse terrasse et la basse plaine de la Garonne. La basse terrasse forme en rive gauche de la Garonne un vaste replat de 4-5 km de large surplombant le cours du fleuve de 25 m, tandis que la basse plaine, large de 2,5 km en rive gauche, surplombe le lit du fleuve de 15 m maximum. La limite entre ces deux paliers alluviaux est identifiée notamment par un talus dont la pente, d’axe nord-ouest/sud-est sur le site, est d’environ 15 %.
Le diagnostic et le décapage de la zone prescrite ont permis de mettre en évidence la présence de 72 structures. Celles-ci peuvent se diviser en trois ensembles, dont deux à la chronologie distincte et le dernier correspondant à des structures non datées.
Le premier ensemble correspond à l’occupation principale du site. Celle-ci se définit par un groupe cohérent et homogène de structures en creux dont le fait essentiel réside en leur vocation essentiellement d’ensilage. Les autres structures correspondent à des fosses dont la vocation est indéterminée. Cependant, certaines d’entre elles (au nombre de six) pourraient aussi correspondre à des silos.
La cohérence de cette occupation vient de l’homogénéité des types de structures (30 silos, 22 fosses, deux puits et six éventuels silos supplémentaires). Les 30 silos sont ainsi répartis en trois ensembles, ou batteries, distant de quelques mètres. Leur répartition est le fait, probablement conjoint, de plusieurs facteurs. Le premier facteur est d’ordre topographique puisque sur une partie du site la remontée du toit de la grave (U.S. 04) semble avoir contraint l’implantation des structures dans les espaces de limons (U.S. 03), plus propices au creusement. Le second facteur est d’ordre anthropique puisque la partie sud-est du site voit la matérialisation de l’espace dévolu à l’ensilage par le creusement d’une grande fosse oblongue. Enfin, une contrainte sociale semble être à l’origine de la délimitation de l’espace situé au sud-ouest. Cette contrainte peut être d’ordre communautaire (espaces collectifs), fiscal (parcelles différentes) ou utilitaire (espace dédié à la circulation).
La fonction première des silos n’est pas connue, aucun comblement primaire de ces structures ne subsistant. Cependant, et malgré la mauvaise conservation des carporestes et des palynorestes, il est possible qu’une partie du site, au moins, ait été en lien avec une activité d’élevage. La phase d’abandon de ces silos est déterminée par les datations céramique et 14C entre le VIIIe et le XIe siècle ap. J.-C.
Le second ensemble correspond à un groupe de cinq fosses situées dans la moitié ouest de l’emprise de fouille. Ces structures présentent une cohérence de plan et de comblement nous permettant de les associer à une même phase. Identifiées comme des fosses de plantation, l’une d’entre elle a livré un mobilier céramique datant du XVIe siècle.
Enfin, le dernier ensemble est constitué de six fosses, parmi lesquelles une est identifiée comme un chablis, dont la chronologie s’avère malaisée à déterminer. Les plans et profils de ces fosses sont nettement moins homogènes et calibrés que ceux des fosses d’Époque moderne. Il pourrait donc s’agir de creusements réalisés postérieurement à cette époque.

Mickaël GOURVENNEC

Vue d'un silo en cours de fouille
Pichet médiéval

Commune: Seysses
Adresse / lieu-dit: 1115 route de Toulouse
Département / Canton : Haute-Garonne (31)
Pays: France

Date de l’intervention:
du 21/01/2015 au 20/02/2015

Période(s) concernée(s): Moyen-Age

Raison de l’intervention:
Construction d’un lotissement

Responsable d’opération: Mickaël GOURVENNEC
Suivi scientifique:
SRA Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées
Aménageur: CIRMAD

Carte