Prestation céramologie

Télécharger la plaquette

La céramologie

La céramique est l’objet le plus représenté sur tous les sites archéologiques du Néolithique à nos jours.
Les modes de production et les formes ont évolué dans le temps. Principale source de datation des vestiges, l’étude des céramiques contribue aussi à la compréhension globale d’un site..

Pourquoi :
  • Contribuer à la datation des occupations du site.
  • Comprendre les activités accomplies sur le site.
  • Dans certains cas favorables, distinguer, au sein d’un même site, les espaces fonctionnels (habitat, stockage, artisanat, culte…).
  • Évaluer le statut social des occupants (mobilier domestique, mobilier de prestige).
  • Contribuer à comprendre les courants commerciaux (céramiques locales, régionales, importées…).
  • Contribuer à la connaissance des pratiques alimentaires et des manières de tables (faciès fonctionnels, traces d’utilisation…).
  • Contribuer à la connaissance des pratiques funéraires.
  • Étudier les modes de production de la  céramique (façonnage, traitement des surfaces, cuisson).
Domaines d’application :
  • Fouilles préventives, fouilles programmées, collections de musée, restauration d’objet ou de collection…
Nos prestations
  • Études céramologiques, du Néolithique au Moyen Âge.
  • Lavage et conditionnement normalisé.
  • Tri, détermination et inventaire.
  • Recollage/reconstitution de vases.
  • Dessin technique manuel et infographie.
  • Archéométrie des pâtes céramiques (pétrographie).
  • Analyses et synthèse scientifiques.
  • Communications scientifiques et de vulgarisation.
Le plus de nos compétences
  • Néolithique moyen dans l’Est, Néolithique final dans l’Ouest de la France.
  • âge du Bronze et 1er âge du Fer du Sud de la France.
  • 2ème âge du Fer du Grand Ouest.
  • Vases de stockage de l’âge du Fer au Haut-Empire romain, du Grand Est de la France.
  • Transition des âges du Fer du Sud de la France.
  • Transition de l’âge du Fer au Haut-Empire romain, du Grand Est, de l’Ouest et du Centre de la France.
  • Céramiques d’habitats de l’âge du Bronze et du 1er âge du Fer, dans l’Est et le Sud-Est de la France.
  • Céramiques funéraires du Bronze final, 1er âge du Fer, Antiquité. Étude des vases ossuaires provenant de sépultures et des dépôts votifs.
  • Importations méditerranéennes du 2ème âge du Fer.
  • Transition de la fin du Bas-Empire/début du haut Moyen-Âge, de l’Ouest et du Centre de la France.
  • Céramiques domestiques, de l’époque carolingienne au XVe siècle, de l’Ouest, Centre et Sud-Ouest de la France..

PROTOCOLE D’ÉTUDE

Dès la phase de terrain, la présence ponctuelle ou continue du céramologue va permettre de proposer les premières hypothèses de datation du site, d’orienter la stratégie de fouille et de fixer les priorités. Lors de la découverte d’un ensemble conséquent de mobilier, il met en place un protocole de prélèvement qui, par la suite, optimisera l’étude en laboratoire.

En laboratoire, l’étude du mobilier céramique, souvent abondant, exige une méthode rigoureuse.

  • Étape 1 : Après nettoyage, le tri intervient par catégories (aspect de la pâte, technique de montage, finition, cuisson…) ou par groupes de production (pour les catégories les mieux connues). Ce tri fait l’objet d’un premier inventaire.
  • Étape 2 : le recollage de tessons permet de reconstituer la forme la plus complète possible des vases, mais aussi de travailler sur la chronologie (contemporanéité de deux structures ayant livré des fragments d’un même vase).
  • Étape 3 : un inventaire plus spécifique fondé sur les éléments formels (bords, fonds, anses, décors…) complète le tri. Sur cette base, le céramologue établit le nombre minimum d’individus (N.M.I) : il s’agit d’une estimation théorique du nombre de vases mis au jour, à l’échelle de la structure, du secteur, du site ou d’un ensemble de sites.
  • Étape 4 : Détermination des différentes formes : écuelle, pot, cruche, bol…
  • Étape 5 : La totalité des données recueillies lors de l’identification est enregistrée dans une base de données qui permet des analyses statistiques. Parallèlement, la réalisation de dessins techniques permet de documenter les formes observées et de faire des comparaisons avec des vases en provenance d’autres sites.

Dans certains cas, des analyses chimiques peuvent être envisagées afin de révéler ce que contenaient les vases.

Nos experts
  • Audrey Blanchard
  • Bertrand Bonaventure
  • Magali Gary
  • Clément Moreau
  • Chloé Poirier-Coutansais
  • Florent Ruzzu
  • Lola Trin Lacombe
  • Katinka Zipper
Nos références
  • Collection céramique Néolithique du 62 rue Marietton à Lyon (69)
  • Collection céramique Néolithique du site de Tassin à Marclopt (42)
  • Collection céramique Néolithique et âge du Bronze du site de la ferme de la Muette à Marolles-sur-Seine (77).
  • Collection céramique Néolithique et âge du Bronze du site de Châtelot à Vinneuf (77)
  • Collection céramique âge du Bronze du site de Tassin à Marclopt (42)
  • Collection céramique médiévale du site de Rival à La Côte Saint-André (38)
  • Collection céramique médiévale du site de La Font de l’Or à Cleppé (42)
  • Collection céramique médiévale du site de Lautagne à Valence (26)
  • Collection céramique médiévale du site du Maine à Saint-Laurent-sur-Manoire (24)
  • Collection céramique médiévale du site de Bourg-Calin à Jaunay-Clan (86)
  • Collection céramique médiévale du site de La Socellière à Louzy (79)
  • Collection céramique médiévale du site de Château Brion à Brion-Près- Thouet (79)
  • Collection céramique médiévale du site de la ZAC du Clouët à Carquefou (44)
Nos clients
  • Société archéologique Chronoterre
  • Société archéologique EVEHA
  • Société archéologique Oxford Archaeology Méditerranée
  • Ville de Lyon. Service archéologique